Cette année, Sipar fête ses 35 ans !

Sipar, célèbre cette année son 35ème anniversaire. Des diaporamas photos et vidéos vont être diffusés tout au long de l’année sur le site et sur notre page Facebook, pour retracer la genèse de l’association et les nombreuses actions qui ont été menées.

Découvrir les diaporamas des grandes étapes de Sipar

Voir tous les témoignages en vidéo

Accédez à la page facebook

Sipar fête ses 35 ans

Lepetitjournal.com Cambodge a rencontré Maÿlis Jannic, Responsable de la communication et du fundraising à Sipar depuis mars dernier.

Dans les années 80, le désastre Khmers rouges a mené nombre de Cambodgiens à fuir le pays pour se réfugier, notamment en France. C’est là que Sipar a commencé à intervenir. « Au début, nous étions dans une situation d’urgence, il nous fallait dans un premier temps accueillir les réfugiés en France. Mais il nous fallait également agir en amont, avant qu’ils arrivent en France, dans les camps où nous proposions des programmes d’éducation et des cours de français », explique Maÿlis.

Quand ces camps ont été liquidés, le ministère de l’Education cambodgien a contacté Sipar pour qu’ensemble ils puissent reconstruire et renforcer le système éducatif du pays notamment grâce à l’installation de bibliothèques dans toutes les provinces et en particulier dans les établissements scolaires. Depuis, une relation étroite s’est nouée avec plusieurs ministères concernés pour faire en sorte que le livre et la lecture soient accessibles à tous.

Comme nous l’explique la jeune femme, encore 30% de la population cambodgienne ne maîtrisent pas l’écrit, ce qui est très handicapant au quotidien. « C’est un véritable enjeu et il nous faut agir dès le plus jeune âge. Le livre est un levier qui permet aux gens de continuer à lire et à pratiquer l’écriture », déclare Maÿlis. Leur mission se résume en une phrase « Lire et instruire pour construire l’avenir » avec le livre comme vecteur de l’éducation.

Quatre programmes pour un maximum d’impact

Au cours des années, Sipar a développé quatre programmes principaux. Le premier concerne donc l’introduction de bibliothèques, 300 au total, dans les établissements primaires, secondaires mais également dans les écoles maternelles communautaires. Elles sont désormais autogérées par des bibliothécaires formées par l’association. Des bibliobus et une bibliomoto, localisés dans différentes villes ou régions, sillonnent également les villages pour organiser des activités autour de la lecture, développer un lien avec le livre et toucher des populations plus isolées ainsi que les minorités.

L’association agit également auprès d’enfants en hôpitaux mais aussi d’adultes travaillant dans les usines ou en prison. « Grâce à l’action conjointe avec des partenaires institutionnels et des associations locales, nous leur proposons  des classes d’alphabétisation, des séances de sensibilisation sur différentes thématiques ainsi que des programmes de réinsertion professionnelle », nous dit Maÿlis.

Une troisième action vise les jeunes de 12 à 18 ans issus de différentes communes qui, sur la base du volontariat, réalisent plusieurs activités dont la distribution de livres, du soutien scolaire et des actions de sensibilisation avec tout le village comme par exemple la sensibilisation sur la violence domestique et des campagnes pour encourager la scolarisation des enfants. « Nous ne faisons que donner l’impulsion. Cela permet aux jeunes de se responsabiliser et de s’autonomiser à travers ces actions », explique Maÿlis.

Enfin, en 2000, Sipar s’est réinventé comme maison d’édition afin de proposer aux enfants et adultes cambodgiens, une large diversité d’imagiers, des romans de fiction mais aussi des recueils documentaires sur des thèmes de la vie quotidienne et le tout en khmer.

 

Crédit photo : Sipar


Sipar a toujours su se réinventer

La page Facebook de Sipar sera, de juin à décembre, animée avec des thématiques autour des 35 ans. Plusieurs petits diaporamas sur l’histoire de l’association au Cambodge vont être publiés pour en expliquer la genèse ainsi que des vidéos de leurs ambassadeurs et partenaires pour qu’ils puissent témoigner de la relation qui s’est créée au fil des années, justifier de l’existence des programmes et expliquer pourquoi ils les soutiennent.

« Cet anniversaire est très important pour nous. C’est 35 ans de travail, d’expertise et d’implication avec les acteurs locaux. Je pense que nous pouvons être fiers de notre travail et de la façon dont il a été accompli. Sipar a toujours su se réinventer pour répondre aux besoins locaux étape par étape. On regarde derrière mais aussi et surtout, devant », conclue Maÿlis.

Plusieurs événements au Cambodge sont prévus pour la fin de l’année, affaire à suivre !

Leïla Pelletier (www.lepetitjournal.com/cambodge) jeudi 29 juin 2017

 

 

Nous contacter

  • FRANCE
  • 16 rue Champ Lagarde
  • 78000 Versailles

  • 33 (0)1 39 02 32 52
Colonne gauche
  • CAMBODGE
  • 9 Rue 334 - BP31
  • Phnom Penh

  • 855 (0)23 212 407
Colonne droite